lundi 13 novembre 2017

Armistice de 1918


L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5h15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18,6 millions de morts, d'invalides et de mutilés dont 8 millions de civils. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'État-Major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Plus tard, le 28 juin 1919, à Versailles, est signé le traité de paix, qui met réellement fin à l'état de guerre.

Chaque année à Pierrefeu-du-Var la cérémonie du 11 novembre attire beaucoup de monde : élus, membres des associations patriotiques, autorités religieuses, civiles et militaires, les enfants du CMJ, les élèves de l'école Anatole France ainsi que des élèves du collège de Cuers, sans oublier la population.
Après les différents discours des ACPG-CATM et des élus, Martine MAURO et le Maire Patrick MARTINELLI, la parole était laissée aux enfants de l'école Anatole France qui ont cité le nom des Pierrefeucains morts pour la France. La cérémonie s'est terminée avec l'hymne National conclu par le "couplet des enfants" brillamment interprété par les élèves du collège La Ferrage de Cuers, sous la houlette de Martine WIRIG, véritable chef d'orchestre.
Monsieur le Maire et le correspondant défense Marc BENINTENDI se félicitaient que tant de monde ait participé à cette cérémonie, véritable devoir de mémoire.

NB : lors de cette cérémonie, Jules SICARD, membre des ACPG-CATM, a reçu des mains du Président Maurice PERRIER la médaille de la reconnaissance de la Nation, agrafe Afrique du Nord. Pour terminer, élus et représentants des associations mémorielles ont dévoilé deux tombes de soldats morts pour la France qui seront désormais entretenues par le comité local du souvenir Français. Les ACPG-CATM ont pour leur part posé une plaque sur la tombe de leur frère d'armes Gérard GRASSET.

Cliquez ici pour voir les photos